Luis Fernandez en manque de banc

Luis Fernandez était à l’IEJ Paris ce mercredi 3 décembre pour y donner une master classe. Le champion d’Europe 1984 avec l’équipe de France en tant que joueur, devenu entraîneur puis homme de média est revenu sur sa carrière dans les différents postes qu’il a occupé. Portrait d’un consultant qui aimerait bien retrouver un banc.

Luis Fernandez photo 3

«Je n’ai pas abandonné l’idée d’être entraîneur. » En une phrase Luis Fernandez pose très clairement les bases de son ambition pour le futur. Il faut dire qu’après quinze années passées sur les bancs il est difficile de passer à autre chose «être sur un banc c’est comme une drogue pour moi.»

L’impatience de retrouver un poste de technicien se fait clairement sentir chez l’ancien entraîneur du PSG. Il est vrai que sa dernière expérience remonte à trois ans déjà. Il était à l’époque sélectionneur d’Israël. Une période qu’il a apprécié notamment au point de vue humain «le contact avec les joueurs et supporters étaient incroyables même s’il y avait un manque de professionnalisme au niveau des infrastructures notamment.» Il ne veut pas que cette expérience soit sa dernière sur un banc et estime que même à 55 ans il a encore des choses à apporter dans ce rôle. Pourtant il n’est pas prêt à tout accepter pour retrouver le bord du terrain. Lorsque l’éternelle question sur son retour au PSG est posée, il répond catégoriquement. «Revenir au PSG ? Non. Mais sur un autre banc, oui. Je veux quelque chose de plus populaire, le banc du PSG ne me correspond plus.» Il a envie de retrouver les sensations de son passage à l’Athletic Bilbao où il se sentait libre.

Une envie de travailler avec des jeunes

Le seul entraîneur français champion d’Europe aspire désormais à trouver un club où il pourrait construire sur la durée et prendre part à un véritable projet. Il aimerait arriver avant le début de saison car «cela permet de travailler dans les meilleures conditions.» Il ne veut plus être le pompier de service en débarquant en cours de saison dans un club en difficulté comme cela a été le cas lors de ses passages à Reims, l’Espanyol Barcelone et Bilbao. Il ne se ferme pas la porte d’une équipe féminine ni de l’étranger avec l’Espagne avant d’avouer une attirance pour l’Angleterre «même si c’est en seconde division, je signe tout de suite.»

Sa plus grosse envie est de travailler avec les jeunes. «J’ai des idées et encore des choses à faire. J’aimerais m’occuper des jeunes dans le monde du football. J’ai l’impression qu’aujourd’hui on n’ y arrive pas. Il faut les structurer. Ils arrivent avec des problèmes nombreux dans leurs familles, leurs quartiers. Il faut les encadrer sans pour autant leur donner les clés car il faut des cadres dans une équipe.» Il se verrait bien en sélectionneur des espoirs français, voir au sein de la fédération française de football pour s’occuper de la formation avec des anciens de 84 et 98.

En attendant l’opportunité de revivre de belles émotions sur un banc comme lors de ses meilleurs souvenirs de coach, la remontée en Ligue 1 avec Cannes, la victoire en Coupe d’Europe avec le PSG et la deuxième place avec Bilbao en Liga, il exerce toujours dans les médias. Il possède sa propre émission sur RMC intitulée Luis attaque depuis septembre 2003. Il intervient également sur Bein Sports comme consultant. «Je refuse de me plaindre car mon métier actuel me permet d’évoluer dans un milieu que je connais et qui est ma passion, le football.»

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s